Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Etat des lieux

Sommaire

 273 vues

Analyse

La santé et la qualité de vie au travail semblent moins bien prises en compte en 2018 au regard des réponses apportées, notamment pour les structures de services à domicile et de service pour personnes en situation de handicap.

Presque la moitié des structures répondantes (46 %) indique mettre en place des dispositifs donnant la capacité aux salariés de s’exprimer et d’agir sur leurs conditions de travail. Cette proportion est encourageante, mais marque un niveau de maturité plus faible que l’an passé (en recul de 21 % par rapport à 2017). Parallèlement, la maturité des structures relativement à la qualité de vie au travail semble être plus élevée pour les structures de petite taille. La proportion plus forte des structures de plus de 1000 salariés en 2018 peut expliquer cette baisse de maturité globale de l’enjeu. Pour autant, le secteur sanitaire progresse ou maintient son niveau de maturité qui se situe au-dessus du secteur médico-social.

Par vase communiquant, il y a proportionnellement moins de structures (42 % en 2018, contre 63 % en 2017) qui coconstruisent l’organisation du travail avec leurs employés, qui forment la direction à ces enjeux et les évaluent dans une démarche d’amélioration continue. Relativement peu de démarches sont suivies et évaluées (13 %).

L’amélioration du bien-être au travail, l’intégration de la bientraitance et les actions en faveur du dialogue social semblent être souvent menées conjointement par les structures. La baisse de la maturité sur ces trois enjeux parait corroborer cette analyse.

Par rapport à la campagne 2017, et comme pour l’enjeu relatif à l’amélioration du dialogue social, la plus grande représentativité de l’échantillon des répondants fait apparaître un groupe de structures à la maturité plus faible.

Recommandations

La qualité de vie au travail peut faire l’objet d’un engagement formalisé de la part de la direction dans son projet de structure et se déployer par la suite à travers des actions ciblées et définies en concertation avec les parties prenantes internes.

Avoir une politique en matière de qualité de vie au travail permet d’impacter la qualité de service et la bientraitance.

Il est conseillé de prendre connaissance des plans nationaux en la matière (liens dans les ressources).

Ressources pour la mise en œuvre

L’ANAP met à disposition un « Jeu de l’oie de la RSE — Qualité de vie au travail ». Ce support permet la sensibilisation des professionnels à cet enjeu et l’identification d’actions concrètes et peu coûteuses à mettre en place.

Retrouver les autres ressources rassemblées par l’ANAP sur ce sujet :

http://rse.anap.fr/recherche-par-referencement/requete-generator/1990/null/null

En particulier :

Solliciter l’aide d’un membre du réseau de l’ANAP sur ce sujet : http://rse.anap.fr/annuaire-reseau

Plans nationaux sur le sujet de la qualité de vie au travail :

En synthèse

Ce tableau rapporte la maturité médiane des répondants à la question suivante :

  • SOC3 : Comment est abordée la qualité de vie au travail au sein de votre structure ?

Maturité médiane des structures

Améliorer le bien-être au travail

2017 2018
3/5 2/5
Détail des résultats par type d’activité
Hébergement pour personnes âgées 3/5 3/5
Hébergement pour personnes en situation de handicap 2/5 2/5
Hospitalisation à domicile 4/5 4/5
Médecine chirurgie obstétrique 3/5 3/5
Psychiatrie 2/5 3/5
Services à domicile 3/5 2/5
Services pour personnes en situation de handicap 4/5 2/5
Social 2/5 2/5
Soins de suite et de réadaptation 3/5 3/5
Autres 2/5 2/5

Zoom : Corrélation entre mise en œuvre du dialogue social et politiques de qualité de vie au travail

Il existe une corrélation modérée entre la mise en œuvre du dialogue social avec les professionnels et leurs représentants (SOC1) et la mise en œuvre d’une politique et d’actions d’amélioration de la qualité de vie au travail (SOC3) dans les structures (ρ=+0,42).

Cette indication, et le fait que ces deux démarches présentent un niveau de maturité moyen similaire (2,8 pour SOC1 ; 2,6 pour SOC3) dans les structures, semblent montrer l’effet d’entraînement positif que permet pour les structures de travailler avec leurs parties prenantes dans une logique d’amélioration continue du bien-être au travail.

En détail

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 26/03/2019

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Rapport national 2018 - Mon Observatoire du Développement Durable (Etat des lieux).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Rapport national 2018 - Mon Observatoire du Développement Durable (Etat des lieux).

Vous êtes perdu ?