Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 1026 vues

ENV1a : indicateur chiffré

Enjeu : Améliorer l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables

Question

Quelle a été la consommation totale d’énergie de l’année N-1 ?

Définition

Cet indicateur permet de suivre l’évolution de la somme des consommations d’énergie de la structure exprimées en kWh entre deux années.

L’énergie considérée est l’énergie finale, c’est-à-dire celle figurant sur les factures d’électricité ou de gaz. Pour les consommations de bois ou de fuel, utiliser le tableur de conversion.

Définition : l’énergie finale est l’ensemble des énergies que la structure achète ou produit elle-même. Les quantités d’énergie finale sont référencées par type d’énergie de la façon suivante (valable pour l’ensemble des indicateurs relatifs à l’énergie) :

  • E1 : Électricité

  • E2 : Réseau de chaleur

  • E3 : Réseau de froid

  • E4 : Fioul domestique

  • E5 : Gaz naturel

  • E6 : Biomasse

  • E7 : Biocarburant (huile végétale, bioéthanol, etc.)

  • E8 : Électricité d’origine renouvelable fournie par le réseau

  • E9 : Électricité d’origine renouvelable produite et consommée sur site

  • E10 : Énergies renouvelables non électriques produites et consommées sur site

Exclus :

  • E11 : Électricité d’origine renouvelable produite et non consommée sur site

  • E12 : Énergies renouvelables non électriques produites et non consommées sur site

Obligations juridiques

  • Les accords de Paris (COP21) prévoient un objectif d’évolution de -20% de consommation totale d’énergie en 2020.
  • Bilan Carbone : la méthode Bilan Carbone, historiquement développée par l’ADEME, est aujourd’hui reprise par l’Association Bilan Carbone. Elle permet d’évaluer les émissions de gaz à effet de serre engendrées par l’ensemble des processus physiques qui sont nécessaires à l’existence d’une activité ou organisation humaine.
  • Norme iso 50001
  • Audit énergétique : pour les bâtiments, la construction de bâtiments neufs est soumise à la réglementation thermique 2012 (RT2012). La rénovation de bâtiment est à la réglementation thermique « existant ». Ces réglementations demandent au maitre d’ouvrage d’intégrer des performances en termes d’isolation, de confort d’été, d’énergies renouvelables. Cette réglementation va évoluer à l’horizon 2020, avec un projet de réglementation RE 2020 préfigurée par le label E+C-, qui intègre une dimension carbone et l’impact environnemental des matériaux mis en œuvre tout au long de leur cycle de vie.
  • Labels effinergie : de l'association EFFINERGIE qui visent à identifier les bâtiments dont les très faibles besoins énergétiques contribuent à atteindre les objectifs de 2050 : réduire les émissions de gaz à effet de serre par 4
  • Décret du 2013-695 du 30 juillet 2013 : relatif à la réalisation et à l'affichage du diagnostic de performance énergétique des établissments recevant du public
  • PNAEE : plan national d'actions en matière d'éfficacité énergétique qui vise à améliorer de 20% l'efficacité énergétique d'ici 2020. Ce diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire pour les Établissements publics de santé ou médico-sociaux : ERP (Établissement Recevant du Public) de catégorie 1 à 4, bâtiments de plus de 1 000 m² SHON (surface hors œuvre nette) et parties de bâtiment de plus de 1 000 m² SU (surface utile)
  • Le dispositif des C2E (certificats d’économie d’énergie), permet pour un établissement comme le CHU de récupérer des financements suite à la mise en place d’investissements ayant pour objectif de réaliser des économies d’énergie. Les investissements mis en œuvre doivent être éligibles au dispositif et sont répertoriés par le ministère de l’écologie. L’objectif du dispositif est de favoriser les investissements économes en énergie. Pour en savoir plus : https://www.ademe.fr/expertises/changement-climatique-energie/passer-a-laction/comment-valoriser-economies-denergie-cee/principes-fonctionnement-dispositif-cee
  • Certification HQE (Haute Qualité Environnementale) : bâtiments Tertiaires neufs, en rénovation ou en exploitation est portée par Certivéa, filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Elle a pour objectif de valoriser les performances environnementales de plusieurs typologies de bâtiments : bureaux, commerces, établissements scolaires, de santé, laboratoires, etc. Les exigences portent essentiellement sur la qualité environnementale du bâtiment déclinée autour de 4 thèmes : l'énergie, l'environnement, le confort et la santé. Il existe certifications anglo-saxonnes BREEAM et LEED reposent sur une approche plus pragmatique avec l’atteinte d’un score minimal obtenu grâce aux points cumulés sur les différentes cibles proposées, pour prétendre à la certification. Une fois les pré-requis validés, le choix du profil de qualité environnementale se fait « à la carte », certaines cibles pouvant être priorisées et d’autres évitées.
  • Arrêté du 10 avril 2017 relatif aux constructions à énergie positive et à haute performance environnementale sous maîtrise d'ouvrage de l'Etat, de ses établissements publics et des collectivités territoriales
  • Ministère de l'Environnement - Programmation pluriannuelle de l’énergie

Actions possibles

Exemples d’actions à mener sur ce sujet :

  • diagnostic des consommations global et diagnostic des consommations par batiment
  • plan d'actions pour économiser
  • définition d'indicateurs de suivi et d'indicateurs de performance énergétique
  • plan de pose de compteurs d'énergies par batiment
  • mise en place d'évènements pour sensibiliser le personnel aux économies d'énergies + émission de rapport mensuel diffusé aux usagers pour qu'ils puissent suivre l'impact de leurs actions
  • projet photovoltaique en financement participatif avec les salariés
  • achat d'un logiciel de gestion des énergies
  • calcul et vente des certificats a économies d'énergies
  • prendre contact avac les acteurs de la région de l'ademe

Ressources

Retrouver les ressources de l’ANAP sur ce sujet sur : http://rse.anap.fr/recherche-par-referencement/requete-generator/679/null/null

Solliciter l’aide d’un membre du réseau de l’ANAP sur ce sujet : http://rse.anap.fr/annuaire-reseau

Calcul de l’indicateur

Mode de calcul

Somme (E1 + … + E10)

Note : Les énergies comptabilisées dans la consommation d’énergie finale de la structure sont les consommations d’énergies E1 à E10 comprise.

Unité kWhEF
Période de calcul Du 1er janvier au 31 décembre de l’année N-1
Source de données Factures des fournisseurs d'énergie, relevés des compteurs, certificats de garantie d’origine du fournisseur (pour l’énergie fournie et consommée d’origine renouvelable (E8)
Collecte Le responsable collecte et consolide les consommations d’énergie de la structure. Il vérifie la cohérence avec les données antérieures.
Personnes à mobiliser Direction technique, Moyens généraux

Interprétation

Cet indicateur informe de l'évolution de la consommation d'énergie finale de la structure. Sa variation peut traduire les résultats des actions menées par la structure en matière de réduction de ses consommations énergétiques (réduction à la source) et d’efficacité énergétique (optimisation des procédés et des équipements).

Pour autant, il doit être analysé au regard de plusieurs autres critères relatifs à l’activité de la structure (évolution du volume d’activité, évolution du patrimoine immobilier, externalisation de prestations de services, etc.).

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 29/05/2018

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Mon Observatoire du DD : référentiel d'indicateurs (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page