Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Retour d'expérience, témoignage

Glossaire

 341 vues

Témoignage de Laurent Chatagnon (Centre lillois de réadaptation professionnelle, UGECAM).

Le CLRP est une structure médico-sociale qui accueille des adultes en situation de handicap en formation professionnelle. La mission de la structure est de conduire les personnes vers une montée en qualification en inscrivant toute sa démarche vers une société inclusive, notamment en lien avec le monde économique. Le développement durable occupe aujourd’hui une place centrale dans le fonctionnement et l’activité du centre.

C’est l’introduction des critères de développement durable dans les marchés publics qui a enclenché une réflexion en profondeur dans cet établissement. A la suite d’une formation sur les achats responsables, Laurent Chatagnon, directeur administratif et financier, a convaincu le directeur d’examiner l’organisation au prisme du développement durable. Déjà inspiré par le schéma de Fougeyrollas selon qui l’environnement doit s’adapter au handicap de la personne et non l’inverse, le CLRP a rapidement adopté un fonctionnement durable et inclusif.

Un spectre d’actions très large

Au CLRP, l’engagement dans le développement durable se traduit par :

• La prise en charge individualisée

• Le bien-être au travail des salariés

• Le bien-être des personnes accueillies

• L’alternative à la mobilité

• La réduction de l’empreinte sur l’environnement

• L’association des bénéficiaires (= les adultes accueillis au centre)

• L’ouverture de l’établissement vers l’extérieur

• Une politique d’achats responsables

• Un club de fournisseurs « partenaires »

Lancée en 2015, et portée par la direction de l’établissement, la politique DD couvre aujourd’hui une très large palette d’actions qui répond à une stratégie globale et fait partie du projet d’établissement. Les actions sont décidées et menées par un groupe de travail composé de salariés volontaires et de stagiaires.

Une pédagogie plus adaptée au public

Organisme de réadaptation professionnelle, le CLRP a réinterrogé ses pratiques pédagogiques dans le cadre de sa démarche développement durable. La rénovation des locaux, et notamment les salles de classe, a été conçue avec les enseignants, les stagiaires et l’aide d’un médecin psychiatre. Salles colorées rénovées avec des matériaux et des revêtements éco-responsables, associées à un renouvellement de mobilier également responsable et d’un design permettant de rompre avec le modèle scolaire traditionnel, modifient en profondeur la façon de transmettre des connaissances et améliore radicalement la réussite scolaire des stagiaires.

Les locaux ont été rénovés pour la prise en charge et le confort d’utilisation. Un regard particulier est porté à la qualité de l’air intérieur. Des salles de classes remplies d’adultes sont rapidement chargées en CO2, et la concentration des stagiaires fléchit rapidement. Les horaires des pauses peuvent donc être décalés pour permettre un renouvellement de l’air intérieur et améliorer ainsi le niveau de concentration et les capacités d’apprentissage.

Image1

La flotte automobile, sous utilisée et polluante, a été repensée (vente des véhicules les plus anciens) et remplacée par des vélos à assistance électrique, un véhicule hybride et le recours à l’auto partage. Pour aller plus loin, les stagiaires mettent aujourd’hui en place un système de covoiturage pour permettre à tous de rentrer chez eux le week-end.

Les achats durables, point de départ des évolutions

Les achats sont un axe stratégique de la démarche développement durable. La politique d’achats a elle aussi été réexaminée sous l’angle durable et responsable. Tous les fournisseurs signataires de la charte de partenariat sont invités, lors d’une journée de rencontres organisée par le centre, à présenter leur propre démarche RSE. Les relations commerciales sont modifiées en profondeur.

Une inclusion active dans le territoire

Le CLRP veut aussi faire changer le regard sur le handicap et actionne pour cela plusieurs leviers :

  • des collaborations avec l’école locale, notamment via l’handi-kermesse. Une manifestation organisée par les bénéficiaires qui a permis aux enfants de découvrir la langue des signes et de se confronter aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et de passer une après-midi avec les stagiaires. D’autres écoles sont demandeuses pour être aussi associées à des opérations autour de la biodiversité.

  • La présence de moutons dans le parc du centre, en pâturage. Ces animaux, loués à un berger pour « tondre » la pelouse, ont une formidable capacité à déclencher des échanges avec les collégiens qui passent devant le centre tous les jours et avec les habitants du quartier. Via les moutons, les stagiaires en situation de handicap et les habitants de la ville découvrent une nouvelle source de proximité

Au CLRP, la démarche développement durable s’enrichit en permanence de nouveaux projets. Si l’investissement peut être important, le ROI est rapide et convaincant, parole de directeur financier, au bénéfice de l’établissement, de ses stagiaires et de son environnement !

Image2

Télécharger le support visuel de l'intervention.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 21/12/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à 1er Cercle SD - Développement Durable - "Les bénéfices aux patients" - Restitution des travaux (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?

Haut de page